Chemin vers la réunification coréenne

Du 24 au 25 juin 2015 à Londres et le 26 à Paris s’est tenu un forum sur « Le chemin vers la réunification de la péninsule coréenne » Ce forum préparé par un groupe de « thinktank » nous invitait à reprendre ce sujet à l’occasion de la 70ème année de Kwang Bok Jeul (la Lumière retrouvée à la fin de la 2ème guerre mondiale en 1945).

En effet, la Korean Global Foundation de Séoul organise annuellement ce forum depuis leur première rencontre à New York en 2000. Curieusement, la presse coréenne n’a absolument pas parlé de la 16ème rencontre de Londres et Paris. Et il y a eu très peu d’auditeurs dans la salle : une douzaine à Paris et 80 à Londres. Nous essayons de comprendre le pourquoi de cette indifférence. D’abord le manque de communication et le fait que tout le monde parle de ce sujet en baissant les bras. Pourtant, nous, coréens de la diaspora, qui sommes témoins du « Dégel » des relations entre Cuba et les USA arrivé subitement à la suite des décisions prises par deux chefs de gouvernement, nous pouvons aussi rêver qu’une pacification entre les deux Corées arrive. Comme un cadeau du père Noël.

Nos intervenants appartiennent à 18 pays : Russie, Suède, Australie, USA, Japon, Mongolie, etc...Les intervenants, tous docteurs en sciences politiques titulaires des chaires dans diverses universités et chercheurs professionnels, ont présenté les chiffres et les données historiques exactes. Tous pensent qu’il est temps d’avancer vers des idées plus concrètes même si pour certains elles sont encore trop nouvelles et pour d’autres pas assez novatrices.

Les trois intervenants de l’après-midi ont insisté sur un sujet qui nous concerne . L’utilisation de la diaspora, comme un soft power … surtout des familles composées représentatives de cet effort de rapprochement Nord et Sud. Bien entendu, des auditeurs ont soulevé le cas récent d’une coréenne de nationalité américaine qui a voulu mettre en pratique cette théorie ; Mrs Shin, beaucoup s’en souviennent, a été expulsée et interdite d’entrée en Corée du Sud. Nous en reparlerons à l’occasion. Ce genre de vécu fait hésiter ceux qui seraient tentés de s’engager. Certes les simples touristes des diasporas (‘700 0000 à travers la planète) peuvent changer les visions du Nord de par le Monde. Nos brillants conférenciers ont saisi la psychologie des auditeurs parisiens qui ont déjà essayé cette méthode il y a longtemps tout en étant conscients que seuls des personnes (Babo*) aux cœurs purs peuvent s’engager sur des terrains aussi glissants, alors que les opportunistes sauront toujours se propulser à des postes de plus en plus importants. *Babo signifie Idiot