Une marche en Corée du Nord

(JPG)

Le 24 Mai 2015

Une immense marche féminine internationale pour la paix et le désarmement à l’occasion de la Journée de la femme nommée Women Cross DMZ projette de partir de Pyongyang et traverser la Zone démilitarisée (DMZ). Le Comité coréen pour la solidarité avec les peuples du monde (KCSWP) et d’autres organisations sociales nord-coréennes ont créé un comité de préparation à Pyongyang et travaillent pour organiser avec succès cette marche. « Cette grande marche encouragera les efforts du peuple coréen visant à paver la grande voie vers la réunification indépendante à l’occasion du 70e anniversaire de la libération de la Corée et contribuera aux efforts de la communauté internationale pour la réunification et la paix sur la péninsule coréenne » (KCNA).

Les lauréates du prix Nobel de la paix de 1976 et 2011 participeront à cette marche ; la Nord-Irlandaise Mairead Maguire, la Libérienne Leymah Roberta Gbowee, la féministe américaine Gloria Steinem et des personnalités japonaises y seront aussi pour appeler Tokyo à résoudre le problème de l’esclavage sexuel par l’armée impériale japonaise au cours de la Deuxième Guerre mondiale. Sur cette initiative exceptionnelle du Nord, le ministère de l’unification du gouvernement du Sud avait déclaré qu’il fournirait le soutien nécessaire.

C’est la première fois que la Corée du Nord s’ouvre pour ce genre de manifestation internationale. Espérons que tout se passe sans complication surtout au moment de la traversée de la DMZ. Il est primordial de créer une confiance réciproque entre deux peuples de même racine, de même culture en dépassant les “barbelés” d’hostilité politique qui perdurent depuis la coupure du pays en deux à la fin de la première guerre mondiale décidée à Yalta par les puissances alliées, représentées par Churchill, Roosevelt et Staline, sans demander l’avis du peuple concerné. Bravo et merci à Gloria Steinem qui a osé lancer cette idée depuis un moment et qui arrive à sa réalisation. Espérons que cet évènement déclenche un réel départ de rapprochement. Ce que veulent ces femmes, c’est la vie et la paix dans cette partie du monde qui souffre de partition depuis plus de 70 ans !