Le 11 Janvier 2015, une marée humaine dans les rues de la France entière !

(PNG)

Nous avons vécu trois jours de cauchemar qui nous ont d’abord laissés sans voix et puis nous nous sommes bien sur associés à l’hommage rendu aux douze victimes de Charlie Hebdo, à la douleur de leur famille et de leurs proches, aux prières qui les ont accompagnés. La gigantesque manif du 11 janvier a fait résonner comme un tonnerre assourdissant le NON retentissant de la foule à la haine et à la terreur. Nous voulons croire que le vivre ensemble est encore possible. Nous voulons croire que les attentats djihadistes ne sont pas le vrai visage de l’Islam et qu’ils sont le fait "d’individus radicalisés". Mais il est difficile de rationaliser quand dix-sept victimes et toutes ces personnes à leurs côtés, qui resteront meurtris à jamais, nous interpellent. Il est aussi très difficile de vouloir ignorer qu’en France, en 2015 quatre juifs ont été assassinés, avec pour seul motif leur religion. Ils n’étaient pas des otages. Il aurait fallu pour cela qu’il y ait eu une possibilité de les échanger contre une quelconque revendication, d’en étudier l’éventualité avec un médiateur. Il n’a jamais été question d’un tel processus. Ils ont été froidement abattus dès l’entrée du terroriste dans cette supérette casher qui n’avait pas été choisie au hasard bien entendu. Nous voulons continuer à espérer que ce cauchemar est terminé, que "plus jamais ça" va devenir une réalité. Nous souhaitons que des mesures efficaces soient prises.

Sans que cela puisse servir en aucune façon d’excuse pour les criminels qui ont perpétré ces tueries, il ne nous semblerait pas inutile d’ajouter à l’enseignement de la tolérance, celui de l’humour qui n’est pas toujours transmissible et compréhensible d’une culture à une autre, d’une langue à une autre. Nous savons par expérience qu’il nous arrive de rire à contre temps ou bien d’assimiler à des insultes certaines plaisanteries. Après avoir pleuré ensemble, il faudrait que nous soyons aussi capables de rire ensemble. Nous sommes tous Charlie, nous sommes tous les juifs qui aiment les musulmans, tous les musulmans qui aiment les juifs, les étrangers sans nom qui aiment la France fraternelle.

Le 11 janvier 2015 - Confédération Co-wins.Photographie©Valérie Lefèvre