Musiques du chamanisme coréen en Forêt de Fontainebleau

La nuit des chamanes, Samedi 10 septembre

Le Festival d’Ile de France nous propose de découvrir les musiques issues des rites chamaniques, immergé en pleine nature. Un concept original et particulièrement adapté à ces sonorités mystiques expression de cultes animistes dans lesquels le rapport à la nature tient une place prépondérante.

Le concert ce déroule En forêt de Fontainebleau, à la nuit tombée et entourée de rochers aux formes d’animaux, la rencontre de deux univers musicaux inspirés des traditions chamaniques

L’Ensemble Muak (danse, musique et chants rituels) Corée

Longtemps indispensables pour s’assurer une belle récolte ou une pêche abondante, les cérémonies du Gut - nom générique désignant le rituel conduit par les chamans - restent très profondément ancrées dans l’identité coréenne. Malgré des différences, ces rituels qui, pour rendre hommage aux dieux, mènent à la transe, sont toujours constitués de trois éléments : le chant, la musique, appelée Muak ou Musok Eumak, et la danse. L’Ensemble Muak, composé de quatre chamans-musiciens, trois musiciens et une danseuse parmi les meilleurs représentants des traditions séculaires de cet art mystique, présente une forme très spéciale de Gut provenant du Donghaean, une région de la côte est coréenne.

Wimme Saari (chant traditionnel saami) Finlande

Issu du peuple sámi, aussi appelé lapon, dont le territoire s’étend au-delà des frontières du cercle arctique, Wimme Saari a grandi dans sa communauté blottie à l’extrême nord-ouest de la Finlande. Il est l’héritier d’une tradition chamanique millénaire inspirée des chants cérémoniaux dédiés aux esprits de la nature aujourd’hui réunis sous le terme unique de joik. Le plus souvent sans parole, laissant une grande part à l’improvisation, le joik est divisé en trois grands styles. Wimme Saari pratique le Luohti, la forme la plus répandue, qui s’attache à décrire l’essence d’une personne, d’un paysage ou d’un animal. Peu conformiste, il a promené son chant profond dans des univers aussi différents que celui des musiques électroniques avec Rinneradio ou celui de l’iconoclaste Hector Zazou.

En collaboration avec l’Association culturelle de Larchant et avec le soutien de l’Association Larchant Animation En partenariat avec l’Office National des Forêts Avec le soutien du Centre Culturel Coréen et de l’ESEK - The Finnish Performing Music Promotion Centre

Informations pratiques

Samedi 10 septembre, 20h45, Forêt, Larchant (77) Accueil à partir de 19h30 : possibilité de pique-nique

Tarifs : Tarif plein : 18 € Tarif réduit 1 (Pass 4, + de 65 ans, CE et groupes) : 15 € Tarif réduit 2 (Pass 6, - de 26 ans, demandeurs d’emploi) : 13 € Tarif réduit pour les habitants de Larchant : 15€

Navette La réservation est obligatoire, dans la limite des places disponibles. Le lieu et l’heure du départ seront indiqués pour chaque réservation

A l’initiative du Conseil Régional d’Ile-de-France, le Festival d’Ile de France propose chaque année, aux mois de septembre et d’octobre, une trentaine de concerts dans des lieux du patrimoine francilien. Sa programmation variée présente des musiques classiques, du baroque à la création contemporaine, des musiques du monde, avec bien souvent des passerelles entre ces répertoires. Chaque année, le Festival d’Ile de France structure sa programmation autour d’une thématique forte. Cette année, le festival vous convie à un voyage de "l’autre côté du miroir" vers les mondes inventés, les royaumes engloutis, les espaces « au-delà », les univers oniriques, féériques ou magiques… L’édition se déroulera du 4 septembre au 9 octobre et s’intitulera "D’un monde à l’autre".

   Réagir à cet article. | Imprimer cet article.


Korean Air (GIF) (GIF) (GIF) (GIF) (GIF) (GIF) (GIF) (GIF) (GIF)