A Maud et aux autres victimes des attentats de Paris

(PNG)

Le 15 nov. Dimanche, deux jours après l’attentat, nous sommes nombreux à nous être dirigés vers la place de la République, et ce malgré les consignes du procureur de Paris d’éviter tout rassemblement pour des raisons de sécurité. Sans doute poussés par le besoin irrésistible de dire non à cette innommable horreur. Nous déposons un bouquet, nous nous joignons à la foule en prières. Le recueillement des participants se mesure à l’épaisseur du silence qui nous enveloppe, ce silence qui crie non à la violence mais oui à la résistance ; les visages graves expriment la douleur, la solidarité indéfectible d’un peuple dans un moment crucial. Au moment du retour un mouvement de panique se déclenche : précipitation de la foule dans tous les couloirs de métro, nous avons failli tomber, à plusieurs reprises. De retour à la maison, un message nous frappe au plus proche.

Notre Ami, David Serrault, a perdu sa petite sœur Maud âgée de 37 ans qui était au concert Eagle of Death Metal au Bataclan le soir du 13 novembre.

David et sa femme, Han Jung hee, ainsi que leurs deux filles, franco-coréennes, sont en pleurs. (PNG)

En ce jour d’hommage national, nous crions de tout cœur :

« Adieu Maud, au delà de notre infinie tristesse, nous Garderons dans nos cœurs votre sourire si jeune, si radieux, nous resterons debout à votre nom. La solidarité en force, plus forte que la terreur, nous vaincrons la peur et la haine. Vous êtes désormais une bougie qui brille sous la pluie et le vent. »

   Imprimer cet article.


Korean Air (GIF) (GIF) (GIF) (GIF) (GIF) (GIF) (GIF) (GIF) (GIF)