Le Kang-Gang-Soo-Wollae

La ronde Kang-Gang-Soo-Wollae est une danse inventée par les femmes coréennes en temps de guerre pour montrer aux ennemis qu’il y avait beaucoup de monde dans le village, alors que leurs hommes étaient partis à la montagne ou à la guerre. Les costumes sont gaiement colorés, chassant l’angoisse d’une dépression quelconque.

Cette danse est le miroir de la pensée philosophique du hanisme (l’esprit coréen), le mot « han » ayant vingt-deux sens différents que nous développerons plus longuement dans nos fascicules. Le mot sino-coréen « kang » signifie « rivière ». Ici la rivière, l’eau de la rivière coule sous l’influence de la lune. Les femmes dansent, main dans la main, sous la lumière de la lune. Cette ronde illustre la théorie de la pensée coréenne, qui existe depuis 5000 ans déjà. Ici, l’évolution de la vie ne se conçoit pas comme une ligne droite avec un commencement et une fin. L’univers est décrit comme un cercle, où le chiffre « un » rejoint directement la fin.

(JPG)

   Réagir à cet article. | Imprimer cet article.


Korean Air (GIF) (GIF) (GIF) (GIF) (GIF) (GIF) (GIF) (GIF) (GIF)